Triops, les petits crustacés d’eau douce

Triops, les petits crustacés d’eau douce

Appartenant à la famille des Triopsidés, à l’ordre des Notostracés et à la classe des Branchiopodes, les Triops sont des petits crustacés apparentés, qui vivent en eau douce. Ils sont souvent présentés dans le commerce comme des fossile vivants, créatures préhistoriques ou encore crevettes dinosaures pour stimuler leur achat. Découvrez ici la particularité de ces petits animaux.

Quelles sont les caractéristiques des Triops ?

La particularité des Triops est que ces petits crustacés d’eau douce possèdent trois yeux. C’est d’ailleurs ce qui justifie leur nom Triops (traduction littérale grecque). Les personnes qui vont les croiser pour la toute première fois vont certainement les prendre pour des têtards.

A découvrir également : Comment peindre une chambre tout en longueur ?

Leurs deux yeux les plus gros sont des organes de vue assez classiques. Quant au troisième œil, il est différent et spécialisé dans la détection de luminosité et de température. Il permet aux Triops de trouver les endroits qui offrent les conditions de vie les plus favorables, notamment un lieu assez chaud et lumineux. En effet, les Triops sont des créatures photophiles, irrésistiblement attirées par la lumière de nuit. C’est ce qui justifie leur vulnérabilité à la pollution lumineuse.

Les Triops mesurent généralement 4 à 6 cm. Ils peuvent ressembler à un limule en miniature, plus précisément un crabe en forme de fer à cheval. Le corps segmenté de ces petits crustacés vivant en eau douce est allongé. Leur carapace forme une sorte de bouclier aplati de couleur brunâtre couvrant deux tiers du thorax. Leur abdomen est terminé par deux longs filaments.

Lire également : 4 conseils de base pour l’entretien de sa voiture

Quelles sont les différentes espèces de Triops ?

Il existe pour le moment cinq espèces de Triops reconnues, à savoir :

  • Triops australiensis;
  • Triops granarius;
  • Triops cancriformis;
  • Triops newberryi;
  • Triops longicaudatus.

Ces petits crustacés d’eau douce ne sont pas des créatures préhistoriques qui n’auraient pas évolué depuis leur apparition sur Terre pendant la période dévonienne, mais leurs descendants. Les Triops canicriformis et sur les Triops longicaudatus ressemblent beaucoup à des fossiles. Cependant, une forte ressemblance ne vaut pas identité, et plusieurs études poussées du génome de ces petits animaux ont montré cette différence.

Dans les populations de Triops, il faut distinguer des mâles et des hermaphrodites. La plupart du temps, vous ne trouverez que des hermaphrodites, et les mâles sont presqu’absents. Notez qu’il est possible de voir un hermaphrodite s’accoupler avec un male. Un hermaphrodite peut également fertiliser ses propres œufs selon le mécanisme d’autofécondation.

Dans quelles régions vous pouvez rencontrer des Triops ?

Les Triops se trouvent naturellement dans les bassins et étangs d’eau douce, tant que les eaux sont calmes et peu profondes. Il s’agit en général des endroits exigeants pour les formes de vie, et peu de formes supérieures peuvent s’y vivre et développer. Actuellement, vous pouvez croiser ces petits animaux dans les zones sèches de l’Europe, dans la partie Ouest des Etats-Unis, en Amérique du Sud et en Amérique Centrale. Ces crustacés peuvent nager librement mais ils restent généralement dans le fond.

Que mangent les Triops ?

Les Tiops se nourrissent de déchets organiques, de petits organismes attrapés avec leurs pattes et de la microflore des fonds. Les plus âgés d’entre eux varient l’alimentation en mangeant également des vers, des larves d’insectes et des têtards. La disposition de leurs trois yeux ne leur permet pas vraiment de voir le sol sur lequel ils évoluent et d’autres organes sensoriels intervenant dans leurs déplacements. Notez que les Triop sont très toxiques et ont effet paralysant sur le système respiratoire des animaux.

Comment se reproduisent les Triops ?

Les Triops produisent des centaines d’œufs résistants, qui sont transportés dans des poches situées à la base de leur queue. Les œufs peuvent survivre durant de nombreuses années dans des conditions climatiques difficiles, comme la sécheresse, le gel ou la forte chaleur. Cela est possible grâce au mécanisme de diapause qui se caractérise par un arrêt momentané de l’activité ou du développement. Les œufs en ‘’pause’’ vont reprendre leur développement lorsque l’eau va refaire son apparition et se transformer en larves roses mesurant qu’un millimètre, et donc presqu’invisibles à l’œil nu. Leur durée de vie moyenne est estimée à 2 mois.