bretagne-info
Comment est mis un implant dentaire ? Comment est mis un implant dentaire ?
L’implant dentaire est une fixation dans l’os d’une ou plusieurs dents artificielles pour remplacer des dents manquants. L’intervention se déroule en plusieurs étapes et... Comment est mis un implant dentaire ?

L’implant dentaire est une fixation dans l’os d’une ou plusieurs dents artificielles pour remplacer des dents manquants. L’intervention se déroule en plusieurs étapes et si elle connait généralement du succès, il n’en demeure pas moins qu’elle peut quelquefois, générer des complications. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la pose d’un implant dentaire.

Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

C’est une racine artificielle implantée dans l’os de la mâchoire, pour remplacer une ou plusieurs dents perdues. En d’autres termes, un implant dentaire est une prothèse dentaire fixe dont on fait recours en cas de besoin pour combler un manque.

A découvrir également : Comment traiter la grippe aviaire ?

L’opération est effectuée par un chirurgien-dentiste assisté de son équipe. Le patient est mis sous anesthésie avant son déroulement, cela afin qu’il ne ressente pas de douleurs.

Quand est-ce qu’il faut recourir à une implantation ?

La pose d’implant est généralement proposée aux patients qui pour des raisons particulières, on perdues une ou plusieurs de leurs dents. Ces raisons peuvent être, un accident, une extraction de dents cariées, etc.

A découvrir également : Quelle est la cause de l'acné ?

Entre autres raisons, cette implantation est proposée pour permettre aux patients de retrouver la faculté de mastiquer les aliments qu’ils ingèrent. Également pour des raisons d’esthétique dentaire, l’on peut proposer à un patient de recourir à une implantation.

Comment s’effectue l’implantation

Le déroulement de l’opération se déroule en deux étapes. La première est l’étape préparatoire, et la deuxième étape est la pose de l’implant proprement dite.

Étape préparatoire

La phase préparatoire commence par une première consultation du patient par le chirurgien-dentiste qui sera chargé de l’intervention. C’est généralement à ce moment qu’est envisagée l’implantation. Dès lors le patient est soumis à une évaluation accentuée de sa condition buccodentaire. Une série d’examens est réalisée sur le patient pour déterminer si la quantité de l’os de la mâchoire est assez suffisante pour supporter l’implantation.

Si le DentoScan révèle que la quantité de l’os n’est suffisante, une greffe sera proposée au patient. En effet, si l’implant est posé sans greffe osseuse dans le cas où l’os ne peut pas la supporter, cela entraine des complications après l’opération, qui aboutissent finalement au retrait de la dent.

Comment est mis un implant dentaire

Aussi, les examens permettent de déterminer si l’implantation sera faite trop près d’une dent voisine, par exemple. Dans ce cas, des mesures sont rapidement prises pour que le patient ne connaisse aucune complication à l’issue de son opération.

Phase opératoire

Une fois que les examens préliminaires ont été réalisés et que tout est favorable à la pose de l’implantation, l’opération est programmée pour une date ultérieure. Le moment venu, le patient se rend à l’hôpital et subit l’intervention.

D’abord, il est mis sous anesthésie locale, ce qui lui permet d’être immunisé contre les douleurs qui peuvent résulter de l’opération. Lors de l’opération, le chirurgien fond la gencive et pose l’implant en titane dans l’os.

Selon le cas, la pose de la couronne peut ne pas être immédiate. Par exemple, si l’implant est posé à ciel fermé, il faut entre 4 et 6 mois avant la pose de la couronne. Cela permet à la dent artificielle de s’intégrer correctement à l’os.

Si l’implant est posé sur les dents de devants, une couronne provisoire peut être posée par le chirurgien juste après l’implantation. Cela permet de donner une certaine esthétique buccale au patient.

Quels sont les risques liés à l’implantation ?

Bien que ce soit généralement très rare, la pose d’un implant dentaire peut poser certaines complications pour le patient. Cela survient en particulier lorsque l’opération n’est pas bien faite ou lorsque l’organisme rejette l’implant. Quoi qu’il soit, les risque bien que n’étant pas bénin, peuvent être traités. Sinon le retrait de l’implant dentaire peut être envisagé.

Voici les complications qui surviennent généralement à l’issue de l’opération :

  • Une infection inflammatoire : se manifestent par une inflammation des gencives qui se retrouvent autour de la dent artificielle ;
  • Nerf endommagé : se manifeste par une forte douleur ressentie par le patient après l’opération ;
  • Non-intégration de l’implant dentaire : se manifeste par l’instabilité de l’implant dentaire après sa pose ;
  • Surcharge : se manifeste par l’irritation de l’os de la mâchoire ;
  • Dents hypersensibles : Elle se manifeste par le rejet de l’implant par l’organisme ;
  • Dents voisines : se manifeste par l’endommagement de la racine de la dent voisine à la dent artificielle.

Cette liste n’est pas exhaustive.