bretagne-info
Comment traiter le basilic ? Comment traiter le basilic ?
L’arôme du basilic se reconnaît tout de suite quand vous en avez utilisé dans une de vos recettes. Plus elle est fraîche, plus les... Comment traiter le basilic ?

L’arôme du basilic se reconnaît tout de suite quand vous en avez utilisé dans une de vos recettes. Plus elle est fraîche, plus les arômes sont puissants. Mais cette plante a un certain nombre d’ennemies. Découvrez qui elles sont et comment les éradiquer.

Les ennemies vivantes du basilic

 

Lire également : Où acheter du cannabidiol ?

Le basilic est une plante aromatique répulsive, mais pas pour tous les insectes et les champignons. Il existe quelques dangers auxquels le basilic est exposé, certains peuvent se traiter, d’autres nécessitent que l’on se débarrasse des plantes malades.

Traiter le basilic infesté de pucerons et de thrips

Pour traiter le basilic infesté de pucerons, les insecticides sont les plus efficaces. Cependant, vous pouvez utiliser quelques astuces de grand-mère ainsi que des produits anti-pucerons à base de savon plus respectueux de l’environnement. Notez que le virus de la tache nécrotique est transmis et propagé par les thrips, ce sont eux qu’il faut éradiquer.

A découvrir également : Comment nettoyer une résistance de cigarette électronique ?

Traiter le basilic infesté de champignons et de moisissure

La présence de champignons et de moisissure est trahie par l’apparition de taches grisâtres ou bruns sur les feuilles et les tiges des plantes. L’utilisation de fongicide aide à se débarrasser des champignons. Cependant, le traitement ne peut être efficace que si vous vous débarrassez des plantes infestées et mortes.

Le basilic en pot : maîtrise de l’eau et de la température

Le basilic est une plante quelque peu fragile. Il ne supporte pas être laissé dans un pot avec excès d’eau. Optez pour un pot percé doté d’une couche de 3 à 4cm de cailloux ou de billes d’argiles dans le fond pour permettre un bon drainage et une bonne respiration des racines de la plante. Par ailleurs, remarquez que le basilic a besoin d’espace.

Outre sa sensibilité à l’excès d’eau, cette plante aromatique craint également le froid. C’est pour cette raison qu’il n’est recommandé d’en planter qu’à partir de la moitié du mois de mai. À cette période, les plantes de basilic risquent moins de subir les gelées même si vous les plantez à l’extérieur.

Notez que le basilic apprécie particulièrement être planté dans un pot, à placer à l’abri dans votre cuisine. Cependant, il lui faut une bonne aération et un bon maintien de la température ambiante. Pour le basilic planté en pleine terre, si certaines risquent d’être plus fraîches que d’habitude, couvrir les plantes d’une cloche leur sera bénéfique.

Le basilic en pleine terre : un emplacement spécifique

Le basilic est une plante frileuse et qui ne supporte pas l’exposition directe au soleil. D’un autre côté, le basilic ne supporte ni le manque ni l’excès d’eau. En plus, il a besoin d’une certaine épaisseur de couche de paille. À l’arrosage, la paille empêche le sol de sécher rapidement et risque de détremper le sol.

Le basilic peut être ainsi victime d’un excès d’arrosage, mais également de coups de soleil. Dans ce dernier cas, les feuilles de la plante jaunissent, il faut ainsi choisir une exposition mi-ombragée pour le basilic. Avec le paillis, il faut prendre soin à bien doser l’arrosage sous peine d’exposer les plantes à la mort par noyade. Il faut éviter d’arroser les plantes en période de pluies.