bretagne-info
Comment acheter un appartement rapidement ? Comment acheter un appartement rapidement ?
Aujourd’hui, je vous propose de découvrir l’histoire immobilière de Pascal (ancien participant de notre formation). En un an, Pascal a acheté 6 appartements sans... Comment acheter un appartement rapidement ?

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir l’histoire immobilière de Pascal (ancien participant de notre formation). En un an, Pascal a acheté 6 appartements sans entrer. Pour apprendre à bien investir dans l’immobilier, je vous propose mon forfait de formation IMMO. Il suffit de cliquer sur l’image opposée ou ici > J’ai acheté 6 appartements sans contribuer . À très bientôt.

Lire également : Quel RFR pour taxe habitation 2019 ?

C’ EST POUR TOI !

Obtenez gratuitement la première édition du best-seller d’Olivier Sebon « Tout le monde mérite d’être riche » (234 pages bonus) !

Lire également : Comment rénover un appartement à Rennes ?

jtndzm9ybsuymg1ldghvzcuzrcuymnbvc3qlmjilmjbhybhy3rpb24lmqlmjjjjjjjjjjjjjhrwcyqsuyrmfwc3rxjpj0cymeutjtjtjvyvcyvcyvcymrzyfc3rytjtjtjtjvyvcymrzyfc3rytjtjtjtjvyvcymrzyfc3rytjtjtjtjvyvcymrzyfc3rytjjtjtjjjjjjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjguwnmnzjwmq5c3jljtiyjtiwdgfyz2v0 jtnejtnejtnejtnejtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtyx3rvccuymiuymgnxynzynzjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtyx3rvccuymiuymgnxynzjt3 rvccuymiuymnxidnzjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtv9jbgfzc19ry2y3 mnazzDlzcksblmjbvchrpchrpchrpchrpchrpchrpchrpchrpchrptnejtnejtnejtnejtnejtnejtnejtnejtjtjtjmbvchrp9mbtjtjtmbvchrpMB3TTjtjtJTjtmbtmbtmbtmbtmbtmbtmbtmbtmbtmbchrpp9tjtjtjtjtjtmbchrp9tjtjtjvchrp9mb3TTttttTawrlByUymgpzx2thcnyvcmJtJtJTJA2fJTJTJTJTJTJTJTJTJTJTJTJTJTJTJTJTJTJTJTJTJTJTJ exbljtnejtiyb3b0aw4lmjjbkyxrhlwt0lxzhbhvhvhbhvhbhvhbhvljtnejtjtiuwnm2q5c3c3c3bhtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtiyjtiwzgf0s3rd1d1 dvvvvlciundrcymjlciundmjlylyjl TUD3VMDXJTIYJTIWYNJZXB0 lwnoyxjzxqlm0qlmjvvvvveytocuymiuzrsuwqsuwqsuwqsuwqsuwq2vvveytocuymiuzrsuwqsuwqsuwqsuwqsuwq22v0 jtiwdhlwrcuymnjlciundrcymjlciundrcymjlciundrcymjlciundrcymjlciundrcymjlciundrcymjl lmjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbgfzcyuzrcuymmpzx2thcnryyv9zyw50axrhdglvbiuymiuymmgrh DGetC2fudgl0yxrpb24tdhlwzsuzrcuymp5hbwlmjilmjbwjlmjjilmjjbjbjbjbjbjbjbgfzwwjljljjbjbjbjbjbjbjbjbgfzwwjljljljbjbjbjbjbjbgfzwwjljljljbjbjbjbjbjbjbjbgfzwwjljljljjbjbjbjbjbjbjbljlmjlmjlmjlmjlmjlmjlmjlmjlmjlmjlmjlmjlmjlmjlm5bm9tjtjtjtiyjtiwbmftzsuzrcumdzpCNN0x25 hbwulmjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjDhlwzSuzrcuymNRlehqlmjbgfzcyuzrCymmpzX2thCNryyV9ZywzywzywvvvvvvvvVVVVVVVVvyvyvyvyvyvyvyvyvyJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJJ zywwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwww hbwulmqlmjlbwfpbcuymiuymhzhbhhhvljtnejtnejtnejtnejtnejtnejtnejtnjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjttjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtnDynv0dg9ujtiwy2xHC3mlm0qlmlmmJdzdzdzdzdzdzdzdwjTaxrfynv0dg9uxZfMZandandandandC3ndawnW4ZGexmm2mm2mxM2mmm 2mund2mund2mand2mand2 mand2mund2mund2mand2mand2mund2mund2mund2m4mm2mm2mm2mm2mm2mm2mmawy4zgxm2m2m2m2m2m2m2m2m2mjk0mzg4mwm2ntvmjti3 jtbbjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwti wtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiw IWJTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWTYWcuymcuymcuymcuymcuymgvszwvszwgv1 lbnxnqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqqq jtncjtbjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtitiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwbmn0aw9ujti4jtiwjtiwjtiwjtiwjti jtdcjtbbjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwxlbwvudc5yzw1vdmvbdhryaw1 DGGulmjggkaxnhymxlzcuynyuyosuzqiuwQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQQ Ymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuym ilmjilmjalmjalmjalmjalmjalmjb0exbljtnejtnejtnejtnejtnejtiyc3vibwl0 jtiyjtjtjtjtjtjtbbjtbbjtbbjt5vfawlciuwqyyyrjtmjtmjtmjtbbtbbjtbbjtbbjtbbjtbbjtbbjtbbjtmjtbrmjtbrmjtbrmjta5vourmjta5vouzqurmjvthrbiuzrsuwmjtbbjtbbjtmjtbrmjtbrmjtbrmjtbrmjta5vourmjta5vouzqurmjvthrbiuzrsuwmjtq2rpdiumcuzrsuzq3nwyw4lmjbgfzcyuzcuympthcn3b0aw9ujtfjtbbjtww5wdjtjtww5wjtwtwtwtwtwtwww4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4dwdw4dw4dw4dw4dw4dw4dw4bd bpzcuzrcumdthCl9 ugvjaymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymiymi y wwcmvxdwlyzwqlmjalm0ulmelm0nsywjlbcuymgzvciuzrcuympthcl9jagvjayuymizrsuzq2vtjtnfivfmiu4mcuwfj2my2mvvy2mvymvymvvy2mvymvvy2mvymvvy2mvymvvy2mvymvvy2mvymvvy2mvymvvy2mvymvvy2mvymvvy2mvymvvy2mvymvvy2mvymvvy2mvymvvy2mvyvy2mvymvy2mvyvymvy2mvymvymvymvymvy2mvyvymvy2mvyvymvy2mvyvvy2mvyvvyvyv2b2 lyjtiwbgulmjbsaxzyzsuzqyuyrmvtjtjtjtjtfizwwlm0ulmelm0 mlmmkzzcgfujtnfjtdjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbjtbtbtiwjtiwjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjt

Transcription de la vidéo

Nous sommes avec Pascal, qui a acheté 6 appartements en un an. Il expliquera comment il l’a fait. Pouvez-vous nous dire qui vous êtes et dans quelle région vous vivez ?

Je m’appelle Pascal J’ai 37 ans, je suis chef de projet en informatique, je vis dans la région de Rennes

Votre histoire : J’ai acheté 6 appartements en un an. Comment l’as-tu fait ?

J’ ai commencé avec un petit appartement. Un T2 de 30 m² maisonnette dans le centre ville.

Combien as-tu payé ?

Le prix demandé pour l’appartement était de 45 000 euros, mais j’ai payé 30 000€, frais d’agence inclus, mais sans frais de notaire. L’appartement était bien situé et bon marché par rapport à l’emplacement, et il y avait un locataire à l’intérieur. Après avoir parlé avec l’agence, j’ai appris que le propriétaire de l’appartement était pressé de se débarrasser d’eux.

j’ ai profité des négociations au maximum

C’ est l’agence immobilière qui vous a dit que le vendeur était pressé et était prêt à descendre. Comment ça s’est passé ?

En parlant à l’agent immobilier, j’ai essayé d’en savoir plus pour obtenir une photo de la gamme de trading. Avec toutes les informations recueillies, j’ai offert un prix et c’est arrivé.

Je peux vous donner 2 conseils : le premier, si vous êtes un acheteur, poser des questions à Agence immobilière. Elle va te donner beaucoup d’informations qu’ils ne devraient pas te donner. Le deuxième conseil, si vous êtes un vendeur, ne dites jamais à une agence que vous êtes pressé, car il donnera l’information à l’acheteur potentiel de votre appartement, et cela vous servira.

Comment êtes-vous passé de 45 000 à 30 000 euros ?

J’ ai visité l’appartement plusieurs fois. C’était dans une petite copropriété très propre, il n’y avait rien de spécial. Et c’est le simple fait d’avoir cette information de négociation, je pensais que j’ai tout essayé pour tout, et le propriétaire a immédiatement dit oui.

C’ est incroyable et incroyable. Parfois, les gens n’osent pas négocier, et s’ils ne négocient pas, ils ne connaissent pas la réponse. La difficulté est d’évaluer combien vous pouvez avoir ou combien nous pouvons obtenir le vendeur de l’appartement. Ce n’est pas forcément facile. Mais tu as eu tes nerfs.

« Oui. En outre, je savais que les vendeurs ont généralement une certaine marge pour le commerce. Et comme il était pressé, je me suis dit que si ça ne se produisait pas, je relerais le prix, et quand c’est fini et tout le mieux

Etes-vous prêt à monter le prix ?

J’ étais prêt à remonter parce que je savais que l’appartement avait beaucoup de potentiel.

D’ une certaine manière, Général, j’ai remarqué dans ma vie en tant qu’investisseur immobilier que si le prix de départ est déjà intéressant, plus les vendeurs sont prêts à faire des efforts. C’est parce qu’ils doivent vendre leur appartement rapidement.

La deuxième astuce que j’ai remarqué lorsque les acheteurs potentiels visitent l’appartement et ils sont intéressés, certains n’osent pas faire une proposition. C’est très incroyable. La plupart des gens n’osent pas négocier parce qu’ils sont ne veulent pas être dit non. Mais les négociations ne sont ni plus ni moins un jeu.

Très bien puis quelques informations supplémentaires sur l’appartement. La superficie est de 30 m².

Oui, et il est habité par un locataire de 75 ans qui occupe les locaux depuis une vingtaine d’années sans avoir à utiliser ses loyers. L’avantage de cet appartement est également que le loyer n’a jamais été reinterrompu depuis 20 ans, et dans le cas de la revente, nous avons la possibilité de créer une grande valeur ajoutée

Combien pourriez-vous augmenter le loyer si l’appartement était vacant ?

L’ appartement est loué pour 241 euros, et je pourrais le louer avec un rafraîchissement de 100 euros de plus. Cela représenterait près de 13% de rentabilité 14%.

C’ est le premier appartement, mais tu m’as dit que tu en avais six. Manquant 5 »

Peu de temps après, j’ai eu la vente finale du premier appartement pas encore signé, j’ai signé un compromis pour 2 bâtiments avec 5 appartements dans le premier immeuble et un appartement plus garage, atelier, grenier et un petit studio dans le deuxième bâtiment

Si je comprends, vous avez deux bâtiments. L’un où il n’y a qu’un appartement, et l’autre est l’activité. Qu’est-ce que tu as fait ?

J’ ai gardé l’immeuble 5 et vendu l’autre

Quelques chiffres : combien avez-vous payé pour les deux bâtiments ?

Sans frais de notaire, j’ai réussi à négocier 215 000 euros pour un prix de vente de 230 000 euros. Les honoraires de notaire sont d’environ 230. J’ai vendu le deuxième bâtiment pour 42 000 euros.

Le bâtiment industriel, qui est réservé à l’activité. Qu’avez-vous fait du montant de la vente ?

Une partie de celui-ci a été réservée au remboursement anticipé du prêt du paquet à la les paiements mensuels, et l’autre partie qui m’a permis de financer mon mariage.

Vous avez donc vendu presque immédiatement et vous avez divisé par 40 000€. Il vous reste 190 000. Mais vous avez payé une taxe sur la plus grande valeur ?

Oui, mais pas grand. Pour être précis, la vente a été faite à 38 000 net vendeurs.

Combien de loyer avez-vous ?

1630 Euros »

Et combien cela vous coûte-t-il par mois

Pour ce bien, mensuels de 1300 euros

Votre propriété est donc autofinancée, car vous recevrez une location de 1600 euros ou un loyer annuel d’environ 19 000 euros ou 10% de rendement locatif.

Quel est votre objectif avec ces appartements ? Ce bâtiment, vous voulez le garder, vous voulez le vendre ?

L’ idée est de répéter de petits travaux à l’intérieur d’une façade et au cours de l’année 2013 revendre

Je résume rapidement, dans un an, vous trouverez le propriétaire de 6 appartements. Pouvez-vous nous dire combien vous gagnez ?

Environ 2300€ net par mois

Vous avez acheté 6 appartements et recommencé. Comment l’as-tu fait ?

J’ ai tout emprunté, même des honoraires de notaire. Je suis allé à la banque. J’ai soumis mon projet d’achat de location et ils ont accepté d’emprunter 110% »

Était-ce difficile ?

Absolument pas. Le tout est demandé à la banque, nous soumettons le projet. Toutefois, le projet doit être réalisable.

Qu’ en est-il du financement de la deuxième opération ?

C’ était un peu plus compliqué parce que c’était une somme plus importante. La banque que j’ai traversée pour la première propriété n’a pas suivi. J’ai donc passé par un courtier qui m’a trouvé le financement.

comme était l’objection de la banque ?

La première question était : pourquoi achetez-vous à louer, alors que vous n’êtes pas propriétaire vous-même, vous avez la possibilité d’acheter votre résidence principale.

Oui, c’est souvent une phrase qui revient régulièrement des banques.

Si je comprends bien, vous êtes locataire aujourd’hui. Vous vivez dans quoi et vous payez combien ?

Je vis dans une maison de 130 m² à louer 580 euros

600 euros de loyer pour avoir une maison de 130m² qui coûterait combien acheter ?

200 000 Euro

Si je fais un calcul rapide lorsque vous achetez, vous paierez 1200 euros par mois pendant 20 ans. Il est donc clair que si vous payez 1200 pour votre résidence principale, vous ne serez pas en mesure d’investir plus. Si vous payez un loyer de 600 euros, vous pouvez investir.

Parfois, les banquiers t’arrêtent. Les courtiers en crédit sont une bonne alternative.

Qu’ est-ce que But d’acheter ces appartements ?

L’ objectif est de générer des liquidités pour acheter ma résidence principale avec une contribution importante afin qu’elle paie pleinement. C’est vraiment l’idée principale.

C’ est le rassemblement idéal : acheter des bonnes affaires, autofinancer, générer de la valeur ajoutée et utiliser cette valeur ajoutée pour acquérir sa résidence principale. C’est vraiment l’une des meilleures façons de le faire, puisque vous ne serez pas à blâmer dans votre résidence principale. Cela signifie que vous pouvez prendre d’autres risques parce que vous avez logé votre famille avec vos enfants.

Qu’ est-ce que ça a changé pour toi ?

Beaucoup de choses. Quand je suis à partir de zéro, j’ai pu créer des actifs immobiliers sans faire de contributions.

Pascal, merci pour cette interview. L’objectif est de montrer à ceux qui observent qu’il est possible de se déplacer dans l’immobilier sans contribution investiture. Wir sehen uns chauve.

ES IST FOURRURE DICH !

Les trous dans Olivier Sebans best-seller « Jeder gagne es, reich zu sein » (234 Seiten Boni) !

jtndZm9ybSuymg1ldGHvzCuzrcuyMnbvc3qlmjilmjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjvvzuyrfc9fkzwzwzm9jtjgjjjjjjjvzuyrfc9fkzwzwzm9jtjgjjjjjjjjjjjvzuyrfcfkzwzwzm9jtLdg1ldg1ldg1LdG1LDGHvGHvGHvGHvGHvGHvZf9szyuyrmfkzf9szwfkjtjguwnmnzjwm2Q5C3 jljtiyjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtazzDlzckslmjbvchrpbl9mb3jb 3jbgfzc19ry2y3mnazzdlzckslmjbvchrvvpbl9tx2zckslmjbvchrvpbl9tx2zzckslmjbvchrvpbl9tx2zzc19y3mnazzdlzckslmjbvchrpbl9tcl92 awrlbyuymgpzx2thcnryyv90cmfja2fibgvfb2jqzwn0jtiyjtiyjtiwzgf0ys1rdc10 exbljtnejtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtm2q5c3jtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyya yyyvvveytocuyxjzgf0ys1rdc1vd25lciuzrcuyd3 vmdxjtiyjtiyjtjtiywnxjtyvyvyvyvyvyvyvyvyvyvyvyvyvyvyvyvyvyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyveyvey UzrsuwQsuwQsuwQsuwQsuwQsuwQsuwQsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuwqsuzwqsuzqsuzwqsuzwqsuzwqsuzwqsuzqsuzwqsuzwqsuzRQsuzRCunljbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjZrcuyMP5 hbwulmjilmjbwbwbwbwbwbgfjzwbgrwbwbwbgfjzwbgrwlcirdRwlCircumdRWlCircumdJue5btjtjtjtjtjtjttiwbzmmszmszmszzpn0 x25hbwwulmjilmjilmjilmjilmjilmn0 b2ywx1 Zsuzrcuymiuymcuymcuzrsuwqsuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuzq2Luchv0 jtiwdhlwzzsuzymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcymcymcymcymcymcymcymcymcymcymcymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCymCym2xzilmqlmjfbwbwfpbuyqsuyqsuyqqqqqljmjbqljffpbffbbbbbwbwbwbwbwbwbwbwbwbwbwbwbwbwbwbwbwbwbwbwfpbwfpbwfpbwfpbwfpbwfpbwfpbwfpbwfpbwfpbwfpbwfpbwfpbwfpbwfpbwfpbwfpbwfpbWfg5 hbwulm0 qlmjljljlbwfpbcuymiuymhhhhvljtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjc3mlmjddzdwjtaxrfynv0dg9uxzfmzjfkzztc3ndawnwy4zwwy4zwwy4zwwy4zwwy4zwwygwy4zndawni exm2y0mjkmmmmmwm2ntvmjtvmjtv4mjtvmjtv4 jtbbjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjTiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiJTIWWWWJTIWWJTIWWJTIWWJTIWWWJTIWWWJTIWWWWWWWWJQLMJMJBJTBJTBJTBJT JTJTJTJTJTJT jtiwjtiwjtiwjtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiw pdcuyCuyCuySuzqiuwQSuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymgvszw1lbnQuc2v0QxR0 rljtijzglzywjsjsjsjmjmjmjmjmjmjmmmmmmmmmmmmmmmmmmbbbjsjsjsjsjqljmjmjmjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjbjtBjtBjtBjbjtBjtBjbjtBjtBjbjbjtBjtBjbjtBjbjbjtBjtBj5jtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtiwjtjtjtjtjtiwjtjtjtjtjtjtjtjtiwjtjtjtjtjtiwjtjtjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiw jtdcjtbbbjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwjtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtitiwtiwtiwtiwtiwjtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwjjtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwtiwjjjtiwj DGulmjglmjdkaxnhymcuynyuyosuzqiuwQSuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuyMcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcuymcu YMCUYMCUYMCUYMCUYMCUYMCUYMCUYMCUYMCUYMCUYMCUYMCUYMCUYMUYMUYMUYMUYM ejtiyc3vibwl0jtiyjtnfjtbbjtbbjtbbjtbbjtbbjtbbjta5jtsawlqsuzqsuzqsuzqsuzqsuzqsuzqsuzqsuzqsuzqsuzqsuzqsuzqsuzq3nwyw4 lmjbjbjbgfzcyuzuzzzq3nwyw4ljbjbgfzcyuzuzzzq3nwyw4ljbjbjbgfzcyuzuzzzq3nwyw4ljbjbjbjbgfzcyuzzrcuymmthcnqtb3b0aw9ujtjtjtnfjtbbtndaw5wdxqlmjbxqlmjbvuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzrcuzcuzrcuymcymgnozwnrzwqlmjlmjjagvja2vkjtiyjtiwdhlwzrcuymmnozwnrym94 jtiyjtiwcmvxdwlyzwqlmjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjlmjclyzwqlmjlmjlmjluzrcuymmthcl9jagvjayuymiuzrsuzq2vtjtn fsivfmiu 4mcu5owfjy2vwdgulmjbkzsuymhjv2lyjtiwbgulmjbsaxzyzsuzqyyrmvtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtjtm9ybsuzrsuwq=

Ajoutez de la valeur et utilisez cette valeur ajoutée pour acquérir sa résidence principale. C’est vraiment l’une des meilleures façons de le faire, puisque vous ne serez pas à blâmer dans votre résidence principale. Cela signifie que vous pouvez prendre d’autres risques parce que vous avez logé votre famille avec vos enfants.

Qu’ est-ce que ça a changé pour toi ?

Beaucoup de choses. Quand je suis à partir de zéro, j’ai pu créer des actifs immobiliers sans faire de contributions.

Pascal, merci pour cette interview. L’objectif est de montrer à ceux qui observent qu’il est possible d’investir dans l’immobilier sans contribution. A bientôt.

C’ EST POUR VOUS !

Obtenez gratuitement la première édition du best-seller d’Olivier Sebon « Tout le monde mérite d’être riche » (234pages bonus)